La reconversion professionnelle
La reconversion professionnelle - Vibre

Entreprendre une reconversion professionnelle est une décision importante et avant tout un cheminement.
Il commence souvent par une introspection, pour faire le point sur ce qui va, ce qui ne va pas, ce que vous voulez et ce que vous ne voulez plus.
On s’informe, on se forme, on change d’emploi ou on complète son emploi, chacun enclenche un changement différent.
La crise sanitaire, la pause estivale et cette période de rentrée scolaire ont renforcé cette réflexion. Nous allons aborder, les différents aspects de ce changement. Comprendre pourquoi beaucoup d’entre nous se tournent vers les métiers du mieux être, et notamment comment devenir sophrologue ou indépendant. On n’oublie trop souvent cette dernière casquette de chef d’entreprise, en tant que libéral. 


La crise sanitaire, accélérateur de la reconversion professionnelle

Pendant le 1er confinement 2020, vous avez redécouvert des moments de partage en famille, un rythme plus doux, des changements d’habitudes…?
Cette crise sanitaire vous a offert le temps de la réflexion sur le sens de votre vie, votre épanouissement, votre équilibre vie pro / vie perso… Comme un déclic qui donne l’élan ou une motivation pour changer de voie.

Suis-je épanoui professionnellement ? Est-ce que je trouve du sens à ce que je fais ? Est-ce que tout ça vaut le coup ? Est-ce que je passe trop de temps au travail ? Est-ce que mes conditions de travail me conviennent ? Suis-je à l’aise avec ma rémunération ?…

Ces questions résonnent beaucoup en vous ? On en parle aujourd’hui. ⬇️


La quête de sens

Selon l’étude de Nouvelle Vie Professionnelle, 93% des actifs interrogés ont déjà songé à faire une reconversion professionnelle ! C’est énorme…. et compréhensible. Car on cherche à retrouver du sens dans ce que l’on fait pour être en phase avec ses valeurs et ce qui nous anime. C’est d’ailleurs la principale raison pour laquelle une personne se reconvertit (à 67%). En deuxième position, c’est pour la quête de liberté et l’équilibre entre sa vie professionnelle et sa vie personnelle (à 53%).

Alors comment entreprendre ce grand changement de vie ? Le plus difficile est souvent de s’autoriser à oser ce changement. 🪄 Nos peurs se transforment en pensées limitantes, qui peuvent faire traîner voire annuler le projet de changement.


Le bilan de compétences, la première étape du changement professionnel

Le bilan de compétences permet de faire le point sur ses aspirations : Suis-je heureux dans ce que je fais ? Qu’est-ce que j’aime ? Qu’est-ce que je n’aime pas ? En quoi suis-je bon ?
Cela peut durer 2 à 4 mois.

Ce bilan vous permettra de redécouvrir vos talents et vos envies. C’est aussi l’occasion de construire votre vision pour les années à venir. Il débouche généralement sur une formation. 🎓


Réussir sa reconversion grâce à la formation

En effet la formation est souvent la 2ème étape du changement car elle intervient comme un tremplin à votre reconversion.

Selon cette même étude, trois facteurs aident à mener à bien ce projet de reconversion professionnelle : 

  • Votre détermination 💪
  • Le suivi d’une formation adaptée et qualitative 🎓
  • Le soutien de vos proches 👨‍👩‍👧‍👦 (et oui, leur soutien peut nous rassurer ou nous donner des ailes !)

60% des personnes ayant entamé une formation pour leur reconversion ont choisi une formation de plus de 6 mois.

En effet, lorsque l’on change complètement de métier, souvent dans un secteur d’activité nouveau, il est conseillé d’opter pour une formation de longue durée, pour respecter votre assimilation et votre transformation.

D’autant plus sur des métiers avec une posture d’accompagnement de l’humain. Car il est question non seulement d’acquérir des techniques, mais d’apprendre à accompagner les autres. Opter pour une formation longue durée permet donc de gagner en maturité dans sa nouvelle posture professionnelle.

Il est donc essentiel de consacrer du temps à la recherche et à la sélection de votre formation. Pour être en phase avec les valeurs, les compétences inhérentes… et ce processus de transformation.


Le choix des médecines alternatives

Les reconversions professionnelles concernent de plus en plus les métiers du mieux-être. En effet, ces métiers permettent de redonner du sens en replaçant l’humain au coeur de sa démarche professionnelle et permettent également en tant qu’indépendant un meilleur équilibre vie pro / vie perso.
Beaucoup d’entre vous font ce choix aussi parce qu’il y a une vraie demande de la part du public : 60% des français ont déjà consulté un spécialiste en médecine alternative et 40% en consultent régulièrement.
Et même si elles sont souvent complémentaires, ces pratiques peuvent être très différentes (il existe 400 médecines alternatives recensées !) et certaines peuvent vous correspondre davantage.

La sophrologie fait partie des pratiques alternatives les plus demandées par le public. 🧘‍♀️


Devenir sophrologue

La sophrologie est appréciée car elle apporte de nombreux avantages : 

  • elle n’entraîne pas d’effets secondaires, à l’inverse des médicaments classiques
  • les méthodes et pratiques sont inoffensives et sans douleur, contrairement aux radios ou aux chirurgies.
  • elle permet de traiter plus qu’une douleur physique, car elle vient comprendre le besoin perturbé de la personne et construire un protocole adapté à la problématique. Elle peut donc régler des problèmes de sommeil, de stress, de deuil, d’addiction…

Pour exercer en tant que sophrologue, il est nécessaire de suivre une formation. En l’absence de réglementation sur le nombre d’heures minimum à partir d’un certain seuil, vous trouverez des formations variées entre 196h et 350h, en 3 mois, en 6 mois, en 12 mois et celle de Vibre, en 24 mois. 

Néanmoins, pour nous, la sophrologie n’est pas une boîte à outils, avec des techniques à dégainer selon un protocole stricte, comme un bon élève. 
Norbert Cassini (formée par Alfonso Caycedo et créateur de la méthode factorielle) a écrit : 
“Fuyons, autant que nous le pouvons, les techniques qui ne nous procurent que l’illusion d’un mieux-être provisoire, et qui, bien souvent, n’aboutissent finalement qu’à nous couper davantage de nous-mêmes.”
Vous aurez compris que l’objectif est de choisir des pratiques, qui nous permettent de mieux nous connaître et de nous développer, pour être bien avec soi-même et avec les autres.

Il est donc essentiel de choisir une formation, qui nous amène à nous transformer, dans notre posture de sophrologue et d’accompagnant. Pour cela, nous vous conseillons des formations de longue durée, entre 18 et 24 mois, entre 450 et 500 heures. Avec une condition essentielle : la pratique !
Réaliser de nombreuses heures de pratique pendant sa formation et avant son installation, permet de gagner en maturité sur son métier et d’être mieux préparé. C’est aussi une question de respect au regard des clients qui viendront vous voir pour des problématiques. Ils compteront sur vous.

Voici donc un récapitulatif des critères de choix qui nous semblent pertinents, vis à vis de l’enjeu de votre reconversion professionnelle :

  • Une formation longue durée, qui laisse la place à l’assimilation,
  • De nombreuses heures de pratique, pour mieux vous préparer et pour développer votre première clientèle, votre bouche à oreille,
  • De la supervision, afin d’être suivi par des pairs et mieux évoluer.


Devenir aussi un chef d’entreprise

Devenir sophrologue signifie aussi – pour beaucoup – s’installer en libéral
Alors certes, on pense tout de suite à la liberté que nous apporte le fait d’être indépendant. Mais n’oublions pas que s’installer en cabinet vous oblige aussi à gérer l’administratif, les aspects  juridiques, le développement de l’activité, la commercialisation, la communication…

Après vous être transformé en tant que sophrologue, vous devez aussi comprendre l’importance de porter sa casquette de chef d’entreprise. 

C’est un autre métier, qui ne s’invente pas, et c’est ce métier de chef d’entreprise, qui vous permettra de pérenniser votre activité et de respecter toute l’énergie et l’investissement financier consacrés à votre reconversion professionnelle.

Pour développer votre activité, vous devez vous faire connaître. Mais que souhaitez-vous que l’on dise de vous ? Quelle est votre approche ? Votre différence ? Votre spécialité ? Quelles sont vos valeurs ?
Il est primordial de définir votre identité de praticien ou de thérapeute. Quel praticien voulez-vous être, avant tout ?

Par ailleurs, il est essentiel de comprendre les enjeux des outils de communication d’aujourd’hui : les outils traditionnels et les outils digitaux. Et de savoir s’ils vous correspondent, si vous souhaitez les utiliser, et si vous savez les utiliser… 
Une fois que vous serez monté en connaissance et en compétences sur ces aspects, vous devrez définir votre stratégie, celle qui vous ressemble, que vous assumez complètement. 

Enfin, vous n’aviez pas forcément envisagé cette charge de travail supplémentaire, qui de surcroît n’est pas l’univers que vous appréciez le plus. Heureusement, des outils existent pour vous faciliter la tâche et optimiser le temps que vous y accorderez. ☀️

C’est pour toutes ces raisons que Vibre a développé une formation de 40h, dédiée à l’optimisation de votre activité de praticien, afin de la pérenniser dans le temps ! 🤓

Nous sommes à votre disposition, pour échanger sur votre projet professionnel et vous guider en toute transparence, mais surtout, avec bienveillance.




Vous souhaitez vous reconvertir et devenir sophrologue ? 
Vous souhaitez pérenniser votre activité de praticien ou thérapeute ? 
Se former avec Vibre, c’est faire le pari d’une reconversion professionnelle épanouie !


La reconversion professionnelle

Laisser un commentaire

Retour en haut